l’imam Mahieddine Boudjelal, un “moqr’i” distingué du Saint Coran

SIDI BEL ABBES – L’Imam Mahieddine Boudjelal fait partie des lecteurs (moqr’i) du Saint Coran les plus distingués de la wilaya de Sidi Bel Abbes, grâce à ses qualités vocales et à sa performance dans les dix “qira’ates” (lectures) fréquentes du Saint texte.

Détenteur d’une “Idjaza” des dix lectures (qira’ates) du Saint Coran, le jeune imam officie à la mosquée “Zeid Ibn Thabet” à Sidi Bel Abbes-ville où, chaque soir lors de la prière des “Tarawihs”, des centaines de fidèles, subjugués par sa belle diction et sa voix suave à forte intonation, affluent pour suivre ses dourous.

“C’est justement grâce à ces qualités vocales que le jeune Imam réussit à captiver l’attention de son auditoire, les plongeant, chaque soir, dans une atmosphère pleine de dévotion et de soumission au Créateur”, ont déclaré des fidèles habitués à suivre les “dourous” (cours religieux) de Cheikh Boudjelal, qui a appris et mémorisé le Saint Coran bien avant ses vingt ans.

“Outre sa fonction d’Imam, Cheikh Mahieddine Boudjelal n’a pas oublié pour autant sa vocation de pédagogue, en enseignant aux jeunes les préceptes de l’Islam à la mosquée Zeid Ibn Thabet où il excelle dans les dix lectures fréquentes du Saint Coran”, a déclaré un des cadres de la direction des Affaires religieuses et des Wakfs, Chaabane Benattou.

Evoquant son initiation à la mémorisation du Coran, Cheikh Boudjelal Mahieddine a indiqué que son amour pour le Livre Saint et la mémorisation de ses sourates remonte à sa prime enfance, même si cela n’a pas toujours été de manière continue.

“Il m’était possible de me consacrer à la lecture et à la mémorisation du Coran durant les vacances scolaires uniquement”, a déclaré le jeune Cheikh, qui a fait observer que “le fait d’être fils d’Imam et de vivre dans une famille très attachée à la religion et à ses préceptes m’a énormément encouragé dans cette voie, d’autant que mes deux frères ont déjà réalisé cette ‘performance’ à un âge précoce”.

Emboitant le pas à ses frères, le jeune Mahieddine décide de faire preuve de plus de détermination et de persévérance et réussi, à 17 ans, à finaliser la mémorisation du Saint Coran.

A ce propos, l’Imam de la mosquée “Zeid Ibn Thabet” déclare: “lorsque j’étais en 2ème année secondaire, j’ai adhéré à l’école coranique de la mosquée El Azhar, dirigée alors par le Cheikh Abdelkader Kaïd, où j’ai pu apprendre et mémoriser le Coran en moins de deux années”, ajoutant que “la mémorisation du Coran a eu un impact très positif sur mon cursus scolaire”.

Un cursus scolaire qui, d’ailleurs, ne s’est pas limité au cycle secondaire, puisqu’une fois le Baccalauréat en poche, le jeune Mahieddine décide alors de poursuivre des études universitaires au cours desquelles il réussit à décrocher un Master en mathématiques.

Par ailleurs, afin de perfectionner davantage sa formation, le jeune Imam décide de poursuivre des études en lien avec sa vocation et sa “profession” et s’inscrit à l’Université d’Oran pour préparer un Master en sciences de la “Charia” islamique.

Concernant sa participation aux divers concours de mémorisation et de psalmodie du Saint Coran, organisés en Algérie et à l’étranger, il a déclaré qu’il a été retenu parmi les meilleurs Imams pour représenter l’Algérie à l’étranger, ajoutant qu’il a pris part, en 2017, à la “Semaine nationale du Coran” organisée à Constantine, précisant, non sans fierté, avoir décroché la deuxième place d’un concours organisé à cette occasion, une performance qui lui a permis de prendre part à un concours international qui a eu lieu dans la capitale de la Fédération de Russie, Moscou.

Lors de ce concours, il a également réussi à se distinguer en se classant quatrième au niveau international et deuxième à l’échelle arabe, parmi 30 concurrents ayant pris part à cette manifestation.

D’autre part, au vu de son parcours, sa réputation et son statut de maitre d’une école coranique, Cheikh Boudjelal est souvent sollicité par la direction des Affaires religieuses et des Wakfs pour figurer dans les jurys des divers concours organisés par la direction et les associations religieuses, durant le mois de Ramadhan.

L’imam Mahieddine Boudjelal nourrit deux ambitions: décrocher un doctorat dans les sciences de la “Charia” islamiques et pouvoir un jour ouvrir son école coranique.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *